Désert

La ville est déserte. Dans les rues, le vent souffle des boules de feuilles sèches et les chiens errent, en quête d’une proie. Vous êtes tous partis ailleurs. Là où vous avez l’impression que c’est meilleur.
Bon, pour ceux qui restent aux abords de la civilisation (c’est-à-dire à moins de trente centimètres d’une borne wifi), sachez que le feuilleton Mirador suit son cours. La météo n’a à peu près aucune influence sur la publication des épisodes. J’habite un cinquième étage et il faudrait donc que la pluie s’y mette vraiment pour que j’aie les pieds dans l’eau et la souris qui baigne.
Donc.
Chapitre 26 disponible.
Si vous avez un message à me faire passer, n’hésitez pas. J’ai le cuir solide.
On se revoit quand?
Vous êtes libres demain?
Je vous embrasse.
(J’ai pris l’apéro, ne vous inquiétez pas.) (Deux apéros.)

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Désert

  1. Françoise Faucon

    Pas besoin d’avoir le cuir solide pour recevoir des compliments.
    Vous enchantez notre triste été, continuer comme ça 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s